Les premières fois sur Internet

/

/

Article

Aux prémices d’Internet, en 1969, quatre ordinateurs qui échangent quelques mots. Deux ans plus tard, Ray Tomlinson, le père du courrier électronique, parviendra à faire communiquer deux boîtes e-mail entre elles, identifiées grâce à l’arobase. Mais il faudra attendre les années 1990 pour qu’Internet prenne sa dimension ludique qui séduira la Terre entière, celle qui consiste à naviguer de page en page. C’est le World Wide Web, dont on fête cette année les trente ans. Retour sur les premières fois de la Toile.

1985 : Le premier nom de domaine

Bien avant qu’Internet ne s’adresse au grand public, un petit constructeur du Massachusetts, Symbolics, devient le 15 mars 1985 le premier détenteur d’un nom de domaine en “.com”, “symbolics.com”. Plusieurs mois avant Hewlett-Packard, IBM et Intel. Aujourd’hui, le site héberge un musée virtuel d’Internet.

La Darpa, l’agence américaine pour les projets de recherche de défense, a enregistré plusieurs noms de domaine dès janvier 1985. Mais elle a moins de mérite : c’est elle qui est à l’origine d’Arpanet, l’ancêtre d’Internet. Les noms de domaine annoncent la révolution en cours, celle des sites, consultables par tous.

1990 : Le premier site Web

La science n’a pas de frontières. Alors comment partager facilement des masses d’informations avec des chercheurs du monde entier ? Le 12 mars 1989, le physicien Tim Berners-Lee, qui travaille à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern), à Genève, propose de créer un “système de gestion décentralisée de l’information”. Autrement dit, de donner la possibilité d’accéder à distance à des travaux publiés par d’autres.

En décembre 1990, le premier site Web, plutôt rudimentaire, entre en service. Le lien hypertexte, qui permet de naviguer d’une page à une autre, montre son incroyable efficacité, alors que jusqu’ici Internet se résumait à des échanges de données entre ordinateurs. En 2013, le CERN a entrepris de remettre en service ce premier site Web : info.cern.ch.

Capture d'écran de la version restaurée du premier site web (Image : CERN)

1992 : la "première photo" sur le Web

Le site Motherboard a raconté l’histoire de la prétendue “première photo” téléchargée sur le réseau : celle d’un groupe de musique rétro composé de salariés du Cern, Les Horribles Cernettes, dont les paroles, humoristiques, mêlent amours déçus et lois physiques. Par exemple :

“Tu as dit que je serais à toi 30 240 000 secondes par an, y compris les années bissextiles, ce qui signifie 86 400 supplémentaires tous les quatre ans.”

Silvano de Gennaro, alors développeur du Cern et auteur de la photo, a depuis démenti : “C’était, à notre connaissance, la ″première photo d’un groupe″. […] Personne ne sait quelle fut la première photo du Web.” Selon le site Wired, il s’agirait tout de même d’un des cinq premiers clichés publiés sur le réseau.

La prétendue "première photo" du Web (Image : CERN)

1993 : le premier site Web français

Encore une aventure de chercheurs. Quelques semaines après avoir assisté à une conférence de Tim Berners-Lee en septembre 1992, un scientifique du CNRS, Wojciech Wojcik, aidé par son collègue Daniel Charnay, crée la première page Internet française : une carte de visite, aujourd’hui intacte, de son laboratoire lyonnais, l’IN2P3.

1993 : le premier navigateur grand public

Fini les commandes informatiques sans fin pour afficher les pages Web. Un centre américain de recherches, le NCSA, crée le premier navigateur grand public, Mosaic. Celui-ci supporte les images, encourageant bientôt les profanes à “surfer” sur le Web. Les développeurs partiront ensuite fonder Netscape.

Dès 1995, Netscape Navigator devint le navigateur dominant, développé par Marc Andreessen. En 1995 sortit également Internet Explorer 1 de Microsoft.

1994 : la première bannière publicitaire

Né un an auparavant, le magazine américain consacré aux technologies Wired lance en octobre 1994 son site HotWired et avec lui les premières bannières publicitaires du Web. Comme il le racontera plus tard, la légende veut que la toute première, qui faisait la promotion pour des musées, ait simplement affiché : “Avez-vous déjà cliqué avec votre souris ici? Vous le ferez”.

1994 : le premier moteur de recherche

Avant Google, avant Lycos, il y a eu Aliweb. A défaut d’avoir véritablement connu le succès, ce moteur de recherche a été un pionnier. Pour la première fois, les webmasters ont pu fournir à un moteur une description de leurs sites et choisir les mots-clés pour influencer les résultats de recherche. Aliweb fouille aussi sur les pages Web à la recherche de nouveaux liens. Une avancée.

1995-1997 : Les premiers réseaux sociaux

Connaissez-vous les six degrés de séparation ? Selon l’intellectuel hongrois Frigyes Karinthy, il ne faut pas plus de cinq intermédiaires pour nous relier à toute personne sur la planète. Nommé en référence à ce concept, SixDegrees a permis entre 1997 et 2000 de créer des profils, de citer des listes d’amis et de rentrer en contact avec des relations au 3ème degré, comme le font aujourd’hui LinkedIn et Viadeo. Le site a compté jusqu’à 3,5 millions de membres.

Lancée en décembre 1995, la plate-forme Classmates permettait déjà de retrouver des anciens camarades de classe. Quant à PlanetAll, fondé sur le même principe en 1996, il permettait de croiser son agenda avec ceux de ses contacts, ce qui permettait de savoir quand l’un d’eux se rendait dans la même destination que soi.

ClassMates, un des premiers réseaux sociaux en 1995

2005 : La première vidéo sur YouTube

“Moi au zoo.” C’est le titre donné, le 23 avril 2005, par le jeune Jawed Karim à la première vidéo publiée sur la plate-forme YouTube. Dix-huit secondes sans grand intérêt, au cours desquelles il évoque les trompes des éléphants qui se nourrissent en arrière-plan. Pour ce test sans prétention, le cofondateur du site, racheté l’année suivante par Google, cumule aujourd’hui 63 millions de vues et 1,7 million de commentaires, émanant le plus souvent de comptes YouTube cherchant à glaner des abonnés.

1
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous aimerez aussi :

Sécurité

Arnaque à la carte SIM

L’authentification à deux facteurs n’est pas une muraille infranchissable, dès lors que vous choisissez de recevoir un code secret par texto. De plus en plus

Lire la suite  
lectus odio libero consectetur ut porta. vulputate, ut id mattis diam

Support technique Bell Vision

// nos conseillers techniques sont à votre disposition

Si vous êtes déjà en relation avec l’un de nos techniciens, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous afin de télécharger l’utilitaire de prise en main à distance (votre système d’exploitation va être détecté automatiquement) :

Si cette version ne se lance pas sur votre Mac, veuillez utiliser la version proposée dans la dernière section de support “Prise en main à distance de secours pour Mac”.

logotype-bellvision-esn-informatique-entreprise-services-distribution-web-cloud-saint-nazaire

Prestations d'audit

Ci-contre quelques exemples non exhaustifs de prestations proposées par Bell Vision en matière d’audit en informatique d’entreprise.

  • Audit de la situation initiale
  • Audit du projet informatique
  • Audit de la fonction informatique dans l'entreprise
  • Audit applicatif
  • Analyse des plans de charge
  • Audit informatique de sécurité
logotype-bellvision-esn-informatique-entreprise-services-distribution-web-cloud-saint-nazaire

Prestations de conseil

Nous vous présentons ici quelques exemples non exhaustifs de prestations proposées par Bell Vision en matière de conseil en informatique d’entreprise.

  • Conseil en stratégie de développement et de conception des infrastructures
  • Conseil en choix d'équipements matériels et logiciels informatiques
  • Conseil pour l'établissement d'un schéma directeur
  • Conseil de faisabilité
  • Conseil pour la mise en oeuvre d'un projet
  • Conseil sur les nouvelles technologies
  • Conseil sur la réalisation de choix stratégiques éco-responsables
logotype-bellvision-esn-informatique-entreprise-services-distribution-web-cloud-saint-nazaire

Restons en contact !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement nos emailings.

Actualité informatique, alertes de sécurité, nouveautés logicielles et matérielles, veille technologique… vous serez averti régulièrement de l’évolution de l’informatique d’entreprise.